Powered by NEXT-AIM

Discover Venice visit our new web portal

Curiosités


Influencés par
Mariano Fortuny

La figure qui inspire idéalement l’hôtel Novecento est celle de Mariano Fortuny ; peintre, styliste, scénographe, expérimentateur adroit de nombreux domaines artistiques, il avait emménagé en 1889 à Venise, où il prit demeure dans l’ancien palais Pesaro-Orfei.

C’est d’ici, du cœur de Venise, que le style Fortuny s’est répandu dans l’Europe entière.


MARIANO FORTUNY (Grenade 1871 - Venise 1949)


Fils d’artistes - son père fut au 19ième siècle le peintre précis et exotique de ses voyages en Orient et de sujets ésotériques, exerçant un influence par ses toiles, ses aquarelles et ses eaux-fortes sur les goûts artistiques de l’Espagne et de l’Italie. Mariano Fortuny fut non seulement un grand décorateur de théâtre et un créateur de techniques d'éclairage révolutionnaires, mais il fut aussi un peintre, un créateur de costumes de scène et de tissus magnifiques.

En 1889, à la mort du père, la famille Fortuny se transféra à Venise. La Casa Fortuny y Madrazo, dans le palais Pesaro à San Marco, devint un lieu de rencontre pour les peintres, les musiciens, et les hommes de lettres espagnols et français résidents à Venise ou seulement de passage à Venise. Parmi eux Marcel Proust, qui donnera à la figure de Fortuny, pour ses coutumes de théâtre et ses robes un rôle primaire dans son roman. Mariano, à 18 ans avait son atelier de peintre au troisième  du palais et était inscrit à l'Académie pour perfectionner sa technique du dessin.


Venise vue à travers les œuvres du Titien, de Carpaccio, du Tintoret, de Tiepolo, et les photos qu’il prend avec l’enthousiasme de la jeunesse marquèrent toute la production future de l'artiste.

Eclectique producteur de copies, grand habitué des musées, il commença à neuf ans en peignant un Velazquez et à soixante et onze ans il peignit parmi ses dernières œuvres un splendide Tiepolo.

Sa  passion pour la photographie se transforma en un instrument de travail artistique.

Manteau inspiré des velours de brocards florentins de la seconde moitié de XVème s. doublé de fourrure.

Fortuny mis en catalogue et reproduisit toutes ses œuvres ainsi que celles de son père, et il documenta les diverses phases de ses travaux. Il fut l’un les premiers expérimentateurs de la technique des diapositive colorées.

Avec les photographies de ses voyages au Maroc, en Grèce, en Egypte, il élabora tout un matériel et des concepts pour ses nouvelles œuvres. C’est dans le théâtre que Fortuny reçu la plus grande reconnaissance parmi ses contemporains, en tant que décorateur et costumier de scène. Parmi ses premiers travaux les décors pour Tristan et Yseult de Wagner à la Scala de Milan. On se rappelle en 1926 de la mise en scène et des costumes pour une œuvre de G.B. Shaw présentée par la compagnie de Emma Grammatica au théâtre Goldoni de Venise.

Ami de Gabriel d'Annunzio, il travailla aussi pour Hugo von Hofmannsthal. La période plus intense fut dans les années Vingt et Trente, où Fortuny eut une grande influence dans la création de nouvelles techniques d'éclairage de scène.


Aujourd'hui son nom est associé à la production de tissus et de lampes qui ont beaucoup de charme et un succès mérité.

Ses création de mode, portées par Isadora Duncan, obtinrent un énorme succès.

Il se fit l’interprète des goûts de la Renaissance et du moyen age, de Wagner et de l'antiquité grecque.

Mannequin d'époque

Il acheta et restaura affectueusement l'imposant Palais Pesaro, en style gothique vénitien du XVème siècle, connu  sous le nom du Palazzo degli Orfei (orphéons) car il était le siège d'une importante société philharmonique au dix-neuvième siècle. Il fut donné à la ville en 1956 par la veuve de Fortuny, et il abrite aujourd'hui le musée qui lui est dédié..



(luca colferai)


Réservation

Ospiti camera #2
Ospiti camera #3
Ospiti camera #4
Protected by Verisgn Informazioni protette con certificato SSL 128 bit